Archive pour le ‘Sciences’ catégorie

L’influence de la déforestation et de la reforestation sur le cycle du carbone

22 mai 2012

À ce jour, la biodiversité des forêts est menacée de part et d’autre du globe par le recul des forêts primaires et le taux élevé de déforestation. L’Amérique du Sud, suivie de l’Afrique et l’Asie, sont particulièrement critiquées lorsqu’il s’agit de pertes de forêts primaires. Plus près de nous, ici au Québec, « plusieurs personnes occupent un emploi directement lié à la forêt: environ 160 000 Québécois travaillent à la récolte et à la transformation du bois et 30 000 autres œuvrent dans le secteur de la faune et des loisirs en forêt. »

[1]. Les étendues forestières forment un puits de carbone important, et représentent donc un élément-clé essentiel dans le cycle du carbone. Depuis quelques années, la population s’inquiète puisque certains intervenants ont constaté qu’il y avait une surexploitation des forêts québécoises.

Devant ce constat alarmant, une question s’impose : quelles sont les répercussions de la déforestation et de la reforestation sur le cycle du carbone? À cette fin, nous verrons que la déforestation est responsable de nombreuses répercussions environnementales indésirables telles que les gaz à effet de serre et les changements climatiques, sans compter de nombreux impacts indirects. Diverses solutions envisageables pour éviter la déforestation seront exposées, ainsi que leur pertinence, selon le cas.

» En lire plus:L’influence de la déforestation et de la reforestation sur le cycle du carbone

Efficacité de la digestion de l’amidon par l’amylase selon différents pH

27 mai 2010

L’amylase est l’enzyme qui catalyse la dégradation de l’amidon, l’une des principales réserves de glucose du corps. L’amylase dégrade l’amidon en oligosaccharides et finalement en maltose, deux molécules de glucose liées ensemble. L’amylase agit dans la bouche et dans l’intestin grêle. Elle est présente dans la salive au niveau de la bouche et dans les sucs pancréatiques au niveau de l’intestin grêle.

Il y a certains paramètres qui doivent être respectés pour qu’une enzyme fonctionne comme il se doit. Un de ces paramètres est le pH du milieu où l’enzyme agit. Il serait intéressant d’étudier comment l’efficacité de l’amylase est affectée lors de variation de pH. L’amylase a un fonctionnement optimal lorsque le pH se situe entre 6,75 et 7,00[1] (Anatomie et physiologie humaines, 4e édition). Si le pH se retrouve au-dessus ou en dessous de ces valeurs, nous pensons qu’il est probable que la digestion de l’amidon effectuée par l’amylase soit beaucoup moins efficace. » En lire plus:Efficacité de la digestion de l’amidon par l’amylase selon différents pH

Étude de cas : Infarctus du myocarde et complications

22 mai 2010

Expliquez de quelle manière l’œdème aigu du poumon et l’infarctus sont reliés.

L’infarctus du myocarde a causé l’œdème pulmonaire en créant une « insuffisance ventriculaire aigüe et grave » ce qui a provoqué une hypertension au niveau de la veine pulmonaire et une inondation alvéolaire

[1]. Tout d’abord, l’infarctus semble avoir été causé par une athérosclérose coronaire, le tabagisme du patient est un facteur aggravant qui tend en cette direction. Le traitement thrombolyse et l’aspirine administrés sont des médicaments antiplaquettaires permettant d’améliorer la situation[2]. L’athérosclérose d’une artère menant au cœur provoque une mauvaise oxygénation des cellules du myocarde. Ce déficit en oxygène des cellules entraîne un disfonctionnement myocardique[3] et mène à la nécrose des cellules. Les contractions du ventricule deviennent ainsi moins puissantes, ce qui provoque un reflux de sang dans le ventricule et augmente la pression en amont, soit dans l’oreillette,la veine pulmonaire et dans les capillaires desalvéoles. Une pression accrue dans les capillaires sanguins qui irriguent les alvéoles cause une plus grande sortie d’eau vers le milieu interstitiel, ce dernier gonfle, mais la pression des capillaires est si élevée que l’eau ne revient pas dans le sang, la pression hydrostatique des capillaires supplante la pression osmotique du liquide interstitiel. La surface d’échange entre les alvéoles et l’air devient alors plus épaisse et les échanges gazeux deviennent moins efficaces, particulièrement en ce qui a trait à l’oxygène. L’œdème provoque donc une moins grande pression artérielle en oxygène, d’où l’intubation endotrachéale[4], pour décupler l’exposition des alvéoles à l’oxygène. » En lire plus:Étude de cas : Infarctus du myocarde et complications

Rapport de caractérisation d’un écosystème au Québec

20 mai 2010

Devant la pollution évidente de nos cours d’eau, la protection de la qualité de l’eau et de ses écosystèmes est dorénavant une préoccupation essentielle de notre société. Maintenir la santé des cours d’eau et trouver des solutions pour y parvenir exige une implication ferme à long terme des divers acteurs de l’eau[1].

Notre participation au projet « L’étude d’un cours d’eau », s’inscrit dans l’évaluation de la santé écologique du bassin versant de la rivière Saint-Charles. » En lire plus:Rapport de caractérisation d’un écosystème au Québec